Choisir un syndic bénévole : avantages et inconvénients

Publié le 19 mai 2021

Choisir un syndic bénévole : avantages et inconvénients

L’organisation de la vie d’une copropriété demande un investissement important. La plupart du temps, les copropriétaires optent pour le transfert de toutes ces formalités à un syndic professionnel. Toutefois, il est possible de faire le choix d’avoir un syndic bénévole. Cette solution possède des avantages et des inconvénients qu’il est important de connaître en amont afin de prendre la décision la plus adaptée aux habitants de la résidence ou des lots de la copropriété concernée.

Sommaire :

  1. Les avantages du syndic bénévole
  2. Les inconvénients du syndic non professionnel à connaître

 

1. Les avantages du syndic bénévole

Il faut savoir que la vie d’une copropriété doit obligatoirement, selon la loi de 1965, être organisée par un syndic. Cependant, ce syndic peut être professionnel ou non, en fonction du souhait des propriétaires. Les copropriétaires définissent alors eux-mêmes l’organisation de leur copropriété autour d’obligations et d’actions à mener, notamment lors de l’assemblée générale pour la mise en place du syndic bénévole.

Ce mode de fonctionnement permet de bénéficier de plusieurs avantages. Dans un premier temps, les copropriétaires réalisent des économies financières. En effet, le syndic non professionnel permet d’avoir des charges beaucoup plus faibles. Une solution intéressante pour ceux qui souhaitent faire des économies.

Toutes les actions menées sont aussi plus faciles à comprendre et à constater. Chaque détail apparaît de façon plus clair et plus transparent aux copropriétaires. Le suivi des dossiers est aussi plus simple à mener puisqu’il n’existe pas d’intermédiaire entre les prestataires et les copropriétaires.

Le syndic bénévole doit être mis en place à l’occasion de l’assemblée générale des copropriétaires. Il faut obtenir la majorité absolue lors de cette réunion entre les copropriétaires pour mettre en place ce syndic non professionnel.

Pour simplifier les démarches autour de l’organisation de l’assemblée générale, il est possible d’opter pour la dématérialisation des formalités. AR24 vous accompagne pour trouver pour chaque communication et cas d’usage une solution digitale pratique et rapide : la lettre recommandée électronique, pour tous les cas qui demandent l’envoi d’une LRAR, ou l’avis électronique pour certaines communications règlementées des syndics de copropriété.

 

2. Les inconvénients du syndic non professionnel à connaître

Avant d’opter pour cette solution, il est important de faire le point sur les aspects plus négatifs de ce choix. En effet, organiser la vie d’une copropriété demande une vraie organisation et surtout une capacité d’investissement en temps. Il est alors important d’attribuer cette mission à un copropriétaire qui soit en capacité de se dégager du temps pour assurer de façon correcte la gestion de la copropriété. Par exemple, celui-ci doit pouvoir contacter les prestataires qui interviennent sur la résidence. Il doit aussi pouvoir se rendre facilement sur place en cas d’urgence.

Certaines copropriétés sont occupées de façon majoritaire par des locataires. Les propriétaires des appartements ou des logements ne vivent pas sur place. Dans cette situation, il est préférable d’opter pour un syndic professionnel au lieu d’un syndic bénévole. Tout dépend donc de la configuration et des habitudes de vie des copropriétaires.

Le syndic doit également pouvoir suivre minutieusement les formalités administratives qui sont obligatoires. C’est le cas pour la convocation aux assemblées générales, à la résiliation des contrats, etc. Une veille quotidienne peut aussi se mettre en place pour suivre les récentes évolutions légales dans le domaine des copropriétés.

Les copropriétaires peuvent se mettre d’accord pour déléguer certaines tâches à des copropriétaires différents afin d’organiser de façon équilibrée la vie de copropriété. Dans ce cas, ce n’est pas un syndic bénévole, mais un syndic coopératif qui doit se mettre en place. Concrètement, avec cette solution, les obligations ne sont pas transmises à un seul copropriétaire, mais bien à plusieurs. Le président du conseil syndical est donc assisté par d’autres membres de la copropriété.

 

En définitive, la vie d’une copropriété peut prendre différentes formes en fonction des habitudes de vie de chaque copropriétaire. Néanmoins, il est important de connaître les atouts et les points plus négatifs de l’organisation d’une copropriété par un syndic non professionnel, afin que le bon fonctionnement de la copropriété soit assuré.

 

Partagez cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Newsletter AR24

Restez informé au sujet des dernières actualités liées à la lettre recommandé électronique