Comment démissionner d’un syndic bénévole pour aller vers un syndic professionnel ?

Publié le 19 octobre 2022

Une copropriété peut opter pour différentes formes de syndic du moment qu’un syndic de copropriété est désigné pour l’administrer. Le syndic bénévole fait partie de ces possibilités, mais que faire lorsque l’on souhaite démissionner d’un syndic bénévole pour reprendre son statut de copropriétaire et faire appel à un syndic professionnel ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Réponses !

Sommaire :

  1. Un syndic bénévole, c’est quoi ?
  2. Comment démissionner de son rôle de syndic bénévole ?

 

1. Un syndic bénévole, c’est quoi ?

Lorsque l’on parle d’un syndic bénévole, il s’agit d’un syndic non professionnel. Un copropriétaire est élu en qualité de syndic de copropriété et ce sera à lui d’assurer ce rôle auprès des autres copropriétaires. Ce modèle de gestion permet de largement réduire les dépenses en matière de charges de copropriété, mais comporte aussi d’autres avantages. Cela étant, le syndic bénévole, contrairement à ce que son nom laisse penser, perçoit une rémunération pour le travail réalisé.

Si le syndic bénévole est si apprécié, c’est parce qu’il permet de réduire les dépenses, mais aussi d’opter pour une gestion plus efficace et transparente. Il est en effet souvent reproché aux syndics professionnels de manquer de réactivité dans l’exercice de leurs fonctions. Avec un syndic bénévole, le syndic est un membre de la copropriété présent sur place en longueur d’année, il connait donc parfaitement les autres copropriétaires et les lieux.

Attention cependant, si le syndic bénévole n’a que peu d’obligations à respecter par rapport à un syndic professionnel classique (convocation et tenue des Assemblées Générales, suivi des contrats avec les prestataires, vérification du respect du règlement de copropriété et des décisions prises en AG…) il doit cependant être en mesure d’assurer son rôle. Avoir quelques connaissances en comptabilité et gestion peut alors s’avérer utile pour se sentir parfaitement à l’aise dans ce rôle.

 

 

2. Comment démissionner de son rôle de syndic bénévole ?

Un copropriétaire élu syndic bénévole qui ne souhaite plus jouer ce rôle ou encore quitter la copropriété va devoir démissionner pour qu’un nouveau syndic puisse être élu ; dans ce cas précis on parlera d’un syndic professionnel puisqu’une simple élection permettrait de choisir un nouveau syndic bénévole.

Dans les faits, la durée de mandat du syndic bénévole est le plus souvent d’un an et ne peut pas excéder 3 ans. Une fois le mandat terminé, la personne choisie comme syndic bénévole doit être réélue si elle souhaite poursuivre son activité. Le syndic bénévole a aussi la possibilité de démissionner à tout moment de son mandat. En fonction de ce qui a été prévu dans son contrat, il se doit de respecter un préavis de 3 mois ou partir sans préavis. Dans un cas comme dans l’autre, il doit faire part de sa décision lors d’une Assemblée générale.

Comme à l’accoutumée, le syndic peut donc envoyer les convocations aux Assemblées Générales avec l’avis électronique (il s’agit d’un très bon moyen de gagner du temps, de limiter les dépenses et d’éviter d’avoir à se déplacer, ce qui est intéressant lorsque l’on cumule son activité de syndic avec ses autres activités du quotidien). Lors de l’Assemblée générale, il va donc pouvoir faire part de sa décision et de la date à laquelle la démission devient effective. Avec un préavis, les copropriétaires auront tout le temps de démarcher des syndics professionnels pour comparer les offres et voter celle qui leur parait la plus adéquate lors d’une AG. Si le syndic décide de partir sans préavis, n’importe quel copropriétaire peut convoquer une AG pour qu’un nouveau syndic de copropriété puisse être élu rapidement.

 

Partagez cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Newsletter AR24

Restez informé au sujet des dernières actualités liées à la lettre recommandé électronique